L’Observatoire des innovations alimentaires

Ayant pris acte de la montée en puissance du discours médiatique, des recherches scientifiques, et des enjeux industriels relatifs aux différents types de « substituts à la viande », l’Observatoire des Innovations Alimentaires se propose d’analyser les différentes forces à l’œuvre dans ce changement qui pourrait s’avérer majeur.

Composé de professionnels, étudiants, et membres de la société civile conscients du changement à l’œuvre dans notre alimentation, cet organisme étudiera sous des prismes économiques, scientifiques ou encore informationnels, les évolutions du marché des « substituts à la viande ».

Alors que la défiance envers les sources d’information classiques se couple à l’explosion du phénomène des « fake news », la mise en place de structures d’information fiables à destination du grand public parait plus que jamais nécessaire.

En l’espèce, le marché des viandes de substitution est au cœur d’une véritable guerre de l’information. Associant à des intérêts industriels et financiers un discours plus ou moins en vogue selon les milieux sociaux, il met en avant une supposée production plus responsable et plus écologique. A l’inverse ses opposants défendent la pérennité d’une filière traditionnelle française, et dénoncent d’éventuels risques sanitaires.

Dans un esprit de recherche et d’ouverture, l’Observatoire des innovations alimentaires se donnent pour objectif d’apporter clarté et information dans un débat trop souvent abordé d’un point de vue idéologique.

Les agriculteurs français ont constaté une baisse de 12% de la consommation de viande depuis les dix dernières années (Credoc). Cette tendance pourrait devenir rapidement cruciale pour l’emploi et la pérennité d’un secteur stratégique de l’économie française.

En réalité, les premières réflexions de l’Observatoire des innovations alimentaires débouchent sur le constat d’une offensive majeure de grands industriels étrangers sur le marché français de la viande. Spécialisés dans les protéines végétales, les substituts à base d’insectes, ou la viande cellulaire obtenue par le développement in vitro de cellules souches, ces acteurs mènent un combat cognitif et informationnel visant à faire évoluer les mentalités françaises et les détourner des modes de consommations traditionnels.

Du financement d’ONG antispécistes ultra-médiatiques, aux stratégies agressives de lobbying sur les normes européennes, telles que le réglement n°2016/1012 sur la zootechnique, ces entreprises souvent liées à des fonds d’investissements ou milliardaires anglo-saxons semblent avoir fait de la pénétration du marché français une priorité en s’associant à la grande distribution. L’Observatoire de l’innovation alimentaire tentera donc de décrypter cette stratégie d’encerclement, mais aussi ses conséquences pour l’économie française.